Galerie Photos

Accueil
Jafar as-Sadiq Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

mihrab20135420iranian.jpgJafar as-Sadiq
Qu'Allah sanctifie son sîrr

Le fils de l'imam Muhammad al-Baqir, fils d'al-Imam Zain Al-Abidin », fils d'al-Hussein, le fils de` Ali bin Abi Talib  , Jafar est né le huitième jour de ramadan en l'an 83 H. Sa mère était la fille d'al-Qassim  , dont le grand-père était Abu Bakr as-Siddiq  .

Il a passé sa vie dans l'adoration et les actes de piété à la gloire d'Allah. Il a rejeté tous les postes de renommée en faveur de `uzla ou l'isolement de la partie inférieure de monde. Un de ses contemporains, `Umar ibn Abi-l-Muqdam, a déclaré:« Quand je regarde  Jafar bin Muhammad je vois la lignée et le secret du Prophète Muhammad  unis en lui. "

Il a reçu du Prophète  deux lignées d'héritage: le secret du Prophète   par Ali  et le secret du Prophète   par Abu Bakr  . En lui, les deux lignées se sont réunis et c'est la raison pour laquelle il a été appelé "l'héritier de la station prophétique (Maqâm an-Nubuwwa) et l'héritier de la  Station du nombre des véridiques (Maqam-as-siddiqiyya)." . En lui se reflète la lumière de la connaissance de la Vérité et la Réalité. Cette lumière a brillé de suite et cette connaissance a été largement répendue à travers lui au cours de sa vie.

Jafar raconte ce récit de son père, Muhammad al-Baqir, qu'un homme est venu à son grand-père, Zain Al-Abidin», et lui a dit: "Parlez-moi d'Abu Bakr!"" Il dit: "Vous voulez dire As-Siddiq?"  L'homme dit: «Comment pouvez-vous appeler As-Siddiq celui qui est contre vous, la famille du Prophète  ?". Il répondit:« Malheur à vous. Le Prophète  l'a appelé as-Siddiq, et Allah a accepté son titre d'as-Siddiq. Si vous voulez venir à moi, garder l'amour de Abu Bakr et `Umar dans votre coeur."

Jafar a déclaré," La meilleure intercession que j'espère, c'est l'intercession de Abu Bakr as-Siddiq  ." De lui est rapporté également l'invocation suivante:« Ô Allah, Tu es mon témoin que j'aime Abu Bakr et j'aime Umar »et si ce que je dis n'est pas vrai, puisse Allah me couper de l'intercession de Muhammad  ." ».

 Il a pris la connaissance de hadith de deux sources: de son père par `Ali  et de son grand-père maternel al-Qassim. Puis, il a augmenté sa connaissance du hadith auprès d`Urwa,` Aata, Nafi et Zuhri.  Les deux Sufyans, Sufyan ath-Thawri et Sufyan ibn `Uyayna, l'imam Malik, l'imam Abou Hanifa, et d'al-Qattan tous ont rapportés des hadith  à travers lui, de même que de nombreux autres hadith universitaires plus tard. Il a été un mufassir al-Qur'an ou maître en exégèse, un érudit de la jurisprudence, et un des plus grands mujtahids (qualifiés pour donner des décisions de justice) à Médine.

Jafar    acquis les deux connaissances religieuses extérieures, de même que les confirmation de sa réalité dans le cœur. Ceci s'est refleté dans ses nombreuses visions et des pouvoirs miraculeux, trop nombreux à raconter.

Une fois que quelqu'un s'est plaint à al-Mansur, le gouverneur de Médine, à propos de Jafar  . Ils l'amenère devant Mansour et demandèrent à  l'homme qui s'était plaint: «Pouvez-vous jurer que Jafar a fait ce que vous dites? " Il a dit: "Je jure qu'il l'a fait." Jafar déclara," Laissez le jurer ce que j'ai fait ce dont il m'accuse et laissez le jurer qu'Allah le punisse s'il est en train de mentir. " The man insisted on his complaint and Ja`far insisted that he take the oath. L'homme insista sur sa plainte et Jafar insista sur le fait qu'il prête serment.  Enfin, l'homme accepta de prêter serment. A peine les paroles du serment furent sortis de sa bouche qu'il est tomba mort.

 Une fois il a entendu que Al-Hakm bin al-'Abbas al-Kalbi avait crucifié son propre oncle Zaid sur un palmier dattier. Il était si mécontent de cela qu'il a levé ses mains et dit: "O Allah envoye lui un de tes chiens pour lui enseigner une leçon." Peu de temps passa qu''Al-Hakm fut mangé par un lion dans le désert.

Imam à-Tabari raconte que Wahb a dit: «J'ai entendu Layth Ibn Sa'd dire, je suis allé en pèlerinage en l'an 113 H., et après avoir prié la prière obligatoire de l'après-midi (salat al-` Asr) je me mis à lire certains versets du Saint Coran et j'ai vu quelqu'un assis à côté de moi en invoquant Allah dire "Ya Allah, Ya Allah ..." à maintes reprises jusqu'à ce qu'il perde son souffle. Il a ensuite poursuivi en disant: "Ya Hay, Hay Ya ...» jusqu'à ce que son souffle fut dec nouveau perdu. Il a ensuite levé ses mains et dit: "O Allah, j'ai le désir de manger du raisin, ô Allah, donne-moi quelques-uns. Et ma robe (jubba) est en train de devenir vielle et en lambeaux, s’il te plaît O Allah accorde-moi en une nouvelle ". Laith bin Sa `d dit qu'il avait à peine terminé ses mots qu'un panier de raisins apparut devant lui, et à ce moment-là il n'y avait pas de raisins en cette saison. Outre le panier de raisins, est apparu deux manteaux des plus beaux que j'ai eu jamais vu auparavant. " Je lui ai dit, «O mon partenaire, permettez-moi de partager avec vous." Il dit: «Comment êtes-vous un partenaire?"  Je lui ai répondu, «Vous étiez en train de prier et j'ai dit Amin."  Alors venez manger avec moi, et il m'a donné un des deux manteaux. Puis il a marché jusqu'à ce qu'il rencontre un homme qui lui dit: «O fils du Prophète  ,  Couvrez moi parce que je n'ai rien d'autre que ces vêtements en lambeaux pour me couvrir. " Il lui donna immédiatement le manteau qu'il venait de recevoir. J'ai demandé  à cet l'homme, 'Qui est-il? " Il répondi: "C'est le grand imam, Jafar as-Sadiq. " J'ai couru après lui pour le retrouver mais il avait disparu. "

Il ne s'agit que d'un échantillon des nombreuses anecdotes et histoires des pouvoirs miraculeux (Karamat) de Jafar as-Sadiq  .

De sa connaissance il avait l'habitude de dire à Sufyan ath-Thawri, "Si Allah vous donne une faveur, et que vous souhaitez conserver cette faveur, vous devez Le louer et Le remercier excessivement, car Il a dit:" Si vous  êtes reconnaissant Allah vous augmentera»[14:7]. Il a également déclaré:" Si la porte de la provision est fermé pour vous, alors faites une grande part de Istighfar (demande de pardon), car Allah a dit, «cherchez le pardon de votre Seigneur, certainement votre Seigneur est souvent Pardonneur "[11:52]. Et il dit à Sufyan, "Si vous êtes inquieté par la tyrannie d'un sultan ou d'autres oppressions dont  vous êtes le témoin, dites" Il n'y a pas de changement et aucun pouvoir, sauf auprès d'Allah ", (la Houla wa la quwwata illa-Billah), car il est la clé du secours et un des trésors du Paradis. "

De ses paroles

 "Le Nun[lettre" n "] au début de laSurat 68 représente la lumière de Pré-éternité, à partir de laquelle Allah a créé toutes les créations, et qui est Muhammad  . C'est pourquoi il dit dans le même surat [verset 4]: «Tu es vraiment d'une nature sublime» - qui est: vous avez été privilégié avec la lumière de la pré-éternité. "

«Allah le Tout-Puissant et le Très-Haut a dit à ce bas monde,« servez celui qui me sert  et fatiguez celui qui vous sert. "

"La prière est le pilier de toute personne pieuse; le pèlerinage est le djihad de tous ceux qui sont faibles, la Zakat du corps est le jeûne et celui qui demande à Allah des bienfaits sans effectuer de bonnes actions, est comme celui qui tente de tirer une flèche sans un arc ».

 "Ouvrez la porte de la provision en donnant; clôture de votre argent avec le paiement de la zakat, le meilleur est celui qui ne gaspille pas, la planification est le fondement de votre vie, et agir avec prudence, est la base de l'intelligence."

"Celui qui rend ses parents triste les a privés de leurs droits sur lui."

"Les juristes sont les dépositaires du Prophète  ... Si vous trouvez les juristes se tenir en compagnie des sultans, dîtes leur, «C'est interdit», comme le juriste ne peut exprimer son avis honnête sous la pression et la proximité du sultan "

 "Pas de nourriture est meilleur que la crainte de Dieu et il n'y a rien de mieux que le silence, pas d'ennemi est plus puissant que l'ignorance,  pas maladie est supérieure au mensonge."

"Si vous voyez quelque chose que vous n'aimez pas dans votre frère essayer de trouver de une à soixante-dix excuses pour lui. Si vous ne trouvez pas une seule excuse,  dîtes,« Il ya peut-être une excuse mais je ne le connais pas. "

  "Si vous entendez un mot de la part d'un musulman qui est offensant, essayez de trouver un bonne interprétation. Si vous ne trouvez pas , dites-vous,« Je ne comprends pas ce qu'il a dit ",en vue de maintenir l'harmonie entre les musulmans. "

Son décès

Jafar est décédé en 148 H. et fut enterré dans Jannat al-Baqi' dans la même tombe que celle de son père, Muhammad al-Baqir, son grand-père, Zain Al-Abidin », et l'oncle de son grand-père, al - Hassan  Ibn `Ali  . Il a légué le secret de la chaîne d'or à son successeur, Tayfur Abu Yazid al-Bistami, plus communément connue sous le nom de Bayazid al-Bistami.

 

 
< Précédent   Suivant >