Galerie Photos

Accueil arrow Articles arrow Les secrets du jeûne, Ibn 'Arabi : Forme spirituelle du jeûne
Les secrets du jeûne, Ibn 'Arabi : Forme spirituelle du jeûne Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Les secrets du jeûne

 

 

10698480_713155168792277_4031030764595791157_n.jpg
Ibn 'Arabi

 

 

(extraits des Illuminations Mecquoises - Al Futuhat al Makiyat)

 

 

 

Forme spirituelle du jeûne

 


Futuhât, chap.71, vol.9, p. 378-389

Le jeûne appartient (au serviteur) par statut, non par son essence. Allâh Se l'est attribué et en a dépouillé le jeûneur, bien qu'Il lui ait donné l'ordre de jeûner. Il convient donc que le jeûneur regarde vers son Seigneur durant toute la durée de son jeûne afin de réaliser pleinement sa qualification et de ne pas en être diverti. Dieu ne S'attribue le jeûne que s'il est authentique; il ne l'est que dans la forme qu'Allâh a prescrit au jeûneur de réaliser. Si ce dernier ne jeûne pas de la manière qui a été définie par la Loi, il n'est pas jeûneur et, en ce cas, il n'y a pas de jeûne qu'Allâh puisse lui "rendre". ll peut se faire en effet que le jeûneur imagine être tel alors qu'il accomplit pendant le temps de son jeune des actes qui le disqualifient comme la calomnie: en ce cas, il rompt son jeune bien qu'il s'abstienne de manger; pour qu'il retrouve sa qualité de jeûneur, il faut qu'il y ait expiation. Que le jeûneur soit attentif à ce point, car il s'agit de préférer Dieu à soi-même. Il sera récompensé alors à la mesure de Celui qu'il aura préféré, c'est-à-dire Allâh le Très-Haut. Celui qui demeure attentif à son Seigneur, Allah le Très-Haut demeure attentif à lui de sorte qu'il n'a d'autre récompense que Lui : "Celui dans le sac duquel Il a été trouvé, c'est Lui qui en paie le Prix !" (Cor.l2, 75). Or, (le Vase d'or du Roi) est effectivement trouvé dans le sac d'un côté, Dieu est présent dans le "coeur" de Son serviteur croyant et qui se tient avec Lui ; de l'autre, le jeûne se trouve chez Allâh car c'est à Lui qu'il appartient quand il est valide. Le jeûneur cherche alors son sac et on lui dit: "C'est Allâh qui l'a pris !" Allâh devient ainsi Lui-même le Prix (de cet autre rapt) conformément à Sa Parole: "Le jeûne est à Moi, et c'est Moi qui en paie le Prix".


 
< Précédent   Suivant >