Galerie Photos

Accueil arrow Les Discours arrow Combattre votre propre Shaytân, Cheikh Nazim Al Haqqani 1990
Combattre votre propre Shaytân, Cheikh Nazim Al Haqqani 1990 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Combattre votre propre Shaytân

 

bn.jpg

 

Notre GrandSheikh disait à propos de la sagesse qu’elle est l’esprit de la connaissance. Comme lorsque vous mettez quelques gouttes d’essence dans une carafe d’eau, celle-ci devient eau de cologne. La sagesse ne se trouve qu’avec les gens spirituels, la connaissance avec tout le monde. La sagesse est donnée aux choisis d’Allâh Tout-Puissant. Elle a besoin d’un cœur pur car c’est une chose précieuse qui ne peut être mise dans une coupe sale. Il n’y a pas de doute que notre GrandSheikh était parmi ces choisis ; il donnait toujours de la sagesse. Maintenant voici ses paroles.

 

Notre GrandSheikh dit que Shaytân est la plus grande faveur pour l’humanité de la part du Seigneur. Beaucoup de gens peuvent être surpris d’entendre cela, surtout chez les érudits qui se demandent : « Comment peut-il dire une pareille chose ? ».

Celui qui se demande cela comprend lui-même qu’il n’a pas atteint la sagesse.

Allâh Tout-Puissant ordonne à chacun de combattre Iblîs, et nous dit qu’il est notre plus grand ennemi. Comment peut-il être aussi la plus grande faveur ? Le résultat de la lutte contre Iblîs est que les croyants atteignent de hautes stations spirituelles, les awliyâ atteignent les niveaux les plus supérieurs de la sainteté et les prophètes atteignent le rang de la prophétie. Sans Iblîs, il n’y aurait pas de croyants, de saints, ou de prophètes.

Le plus haut rang de la sainteté en la Présence divine est le fardani maqâm, la station singulière. La marche au-dessus est la prophétie, la station des jumeaux. Il y a eu 124 000 prophètes, et pour chaque fois il y a 313 stations d’awliyâ. Nous pouvons atteindre le fardani maqâm, degré qui donne aux croyants le pouvoir de réaliser des miracles similaires à ceux des prophètes. Les hautes stations sont atteintes en luttant contre Shaytân. Si l’on n’avance pas, on ne peut envisager de grimper au sommet. Or Shaytân est un escalier pour chaque degré. Si vous voulez atteindre une haute station en la Présence divine, luttez !

 

Pour chaque personne, il y a un Shaytân qui reste avec vous pour votre vie entière, et qui est sous le commandement du grand Shaytân. Il est le professeur de votre nafs. De la même façon que vous avez des anges avec vous, il y a un Shaytân chuchotant dans votre cœur. Quand il n’y a pas de rappel d’Allâh Tout-Puissant, il parle plus fort, surtout lorsque vous êtes seul, inoccupé. Il dit : « Qu’est-ce que tu fais là, assis à ne rien faire ? Tu devrais te lever et aller dans un café ». Petit à petit, il vous prend par la main.

Si vous l’écoutez au début, vous avez perdu. Le Prophète (que la paix soit sur lui) dit que si vous pouvez gagner dès le départ, c’est le mieux.Si vous vous rendez à lui, il fera en vous des sacrifices pour éradiquer votre foi. Par exemple, la nuit, Allâh Tout-Puissant réveille tout le monde pour une heure sainte (3ème tiers de la nuit), mais Shaytân arrive aussi en disant : « Retourne dormir, il y a encore le temps jusqu’à fajr, la prière de l’aube ». Chaque fois que nous voulons faire du bien, il nous attend : « Pourquoi faire wudû ? Il fait trop froid maintenant ». Il nous rend les choses faciles.

 

Chaque fois que vous luttez, vous vous améliorez, atteignant des rangs en la Présence divine. Sans Shaytân, il n’y aurait pas de rangs pour nous, nous serions comme les anges, tous égaux. Mais les bani Adam, les fils d’Adam, sont plus élevés que les anges.

Par conséquent, Shaytân est la plus grande faveur pour l’humanité. Celui qui ne voit pas la sagesse derrière Shaytân ne pourra jamais se sauver de son hégémonie.

Cheikh Nazim Al Haqqani 1990 

 

 

 

 
< Précédent   Suivant >